maconcharnay charnaymacon

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2010

photo du petit frère et quelques souvenirs

De mon petit frère qui a cinq ans  de moins que moi, j'ai quelques petits souvenirs que je vais essayer de vous relater  en me disant que tout a bien changé. Sur cette petite photo , vous verrez notre landau qui avait servi à ma grande soeur, a moi et enfin pour joel   cinq ans après. Ce petit fauteuil, je m'en souviens bien, il était  en bois bleu ciel et servait pour les petits besoins du bébé; bien entendu, les couches jetables n'existaient pas, mais pourtant il y avait une petite amélioration par rapport a nous je pense ( ma soeur et moi), il y avait la "bambinette", c'était une sorte de poche en caoutchouc attachée par des brides sur les cotés que l'on remplissait de  langes en tissus. ( cet objet était peut-etre réservé aux garçons, je ne sais pas) ;  Je revois aussi les boites de lait "guigoz" et par la suite sa petite assiette  a bouillie en porcelaine décorée  que l'on remplissait d'eau chaude  et fermée par un  bouchon en forme de petit poussin. Pour les vêtements, c'était la barboteuse  que maman faisait broder, je me souviens de ballons, de petits clowns et aussi d'un jongleur. Il dormait dans un petit lit en bois bleu ciel dans la chambre de ses parents, à coté de leur lit et moi au fond de la chambre dans mon lit cage en fer , un rideau que l'on tirait la nuit pour  me séparer de mes parents. Certaines fois, j'entendais des "choses bizarres" ,  " mais qu'est-ce qu'ils font!"

joel 10.gif

, mais je ne disais rien!!   j'ai compris quelques années après.Ma grande soeur couchait dans la chambre de mon arrière grand-mère  à coté.  Mes grand-parents dormaient dans l'alcove en bas à  coté de la cuisine.

13:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

01/04/2010

le porte monnaie de la semaine.

dans mon  enfance, on ne gaspillait pas. Il n'y avait pas de revenu mensuel, les aléas du bétail  (les pertes) pouvait le réduire et il fallait quand même vivre. Les petits a coté  dont   la vente des fromage, du beurre, des oeufs  chez le coquetier ou aux particuliers  constituait un apport non négligeable . Cet argent était déposé dans un porte monnaie rangé dans  le tiroir d'une grande armoire et servait aux courses  alimentaire de la semaine.  Nous n'avons jamais souffert de ce peu d'argent car la vie n'était pas comme maintenant, on se contentait de peu, on ne connaissait pas autre chose et par contre l'amour était a revendre.

09:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

29/03/2010

le poulet en fête.

Au jardin, je viens de voir que  les héllébores communément appelées roses de Noël sont en fleurs avec un peu de retard cette année. Dans le jardin de la lande , poussait cette jolie plante vivace. Le dimanche ou  au moment des fêtes de Noël, il y avait souvent le poulet qui rôtissait dans le four du poêle. C'était notre papa qui était préposé au découpage de la volaille. Tout était joliment disposé dans un beau plat , la tête dressée  au milieu  et  avant de le  poser  sur la table il allait chercher au jardin  cette fameuse petite fleur qu'il  coinçait dans le bec  du poulet.  P1040874.JPG

 


19:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)